Un cygne parmi les orties

sept. 06 2010
Date de publication: 
Jeudi, 30 Septembre, 2010

Par le biais de ce recueil, c’est notre regard qui se pose sur la vie de quelques personnages sortis tout droit de l’imagination de l’auteur.
Des histoires inspirées de notre environnement, parfois complexes et qui témoignent de la fragilité de notre existence ou de la folie qui peut guider les hommes.

Quelle signification donner aux émotions qui nous submergent ?
Comment aborder les virages qui feront de nous des êtres aboutis ?
Qui pourra combler les doutes qui s’installent et mettent nos
sens aux aguets ?
À chacun d’entre nous d’entrevoir les réponses, de laisser la place à l’introspection.

En vérité, rien n’est joué d’avance, tout reste à construire avec patience et c’est avec surprise que l’espoir survient dans les heures les plus sombres alors qu’on ne s’y attendait plus.

Chacun des personnages construit sa propre histoire et, par des chemins détournés, c’est épris de liberté qu’ils se battent pour avancer vers le che-
min de leur propre vie.

Gaëlle Charrier-Bretagne est née en 1972, elle est infirmière libérale et, de ce fait, est en première ligne face à une société
en pleine mutation. Auprès de ses patients mais aussi parce qu’elle est sensible à toute forme de détresse, elle trouve au
quotidien l’inspiration pour écrire ; une revanche sur le temps qui passe, pour que les vies s’apaisent enfin, laissant
ainsi toute la place au bonheur tant recherché par nos contemporains.
Comme beaucoup d’entre nous, elle voit les heures défiler tout en luttant pour préserver les moments précieux. Avec l’écriture, elle parvient à s’évader pour ne plus
voir que l’essentiel : laisser une trace de son passage et clamer haut et fort les valeurs qui la composent.
Après "Une âme bienveillante" aux éditions Bénévent, l’auteur aborde avec ce second ouvrage, le virage de la
maturité mais toujours avec passion et sincérité.
Un cygne parmi les orties.

  • Vous pouvez passer votre commande via le formulaire de contact de ce site.
  •  
  •  

Commentaires

J'adore ce petit recueil...

J'adore ce petit recueil... Etant dans une période où je ne prends plus vraiment le temps de lire, je prends beaucoup de plaisir, entre deux cours, entre deux rendez-vous, à lire une petite histoire à chaque fois. Même à la relire car je n'ai jamais la même facon de la voir à chaque fois! Cela me permet de faire un petit break sans pour autant me plonger dans un roman. Malgré tout, même si le prochain est un roman, j'ai hâte de pouvoir lire ton prochain livre, et sois sûre que je m'y plongerai! Lorsque l'on n'écrit pas soi-même, la lecture permet de s'évader.. Merci aux auteurs, et merci à toi! Tes livres me permettent de découvrir différemment la femme que je connais =) Je t'embrasse

Portrait de gaellec

Merci infiniment Julie pour

Merci infiniment Julie pour ce petit commentaire. Je suis ravie de constater que mes ouvrages continuent à vivre dans le coeur de mes lecteurs.

Portrait de gaellec

Commentaire de Josette Simone Attuel Site: Salon de lecture

Salon de lecture est un espace sur facebook où les amoureux de lecture peuvent échanger des commentaires et des goûts littéraires.

Josette Simone Attuel:

Je me suis laissée séduire par votre livre, laissant en suspens un autre livre qui, pourtant m'apportait une certaine harmonie. Je vais le reprendre, mais votre livre m'a séduite par ce foisonnement d'histoires qui ne se ressemblent pas, mais, qui, toutes me sont familières. Ce sont des histoires de la vie courante, de la vie dans nos campagnes, de la vie qui nous rappelle mon enfance.

L'une d'elle m'a particulièrement émue, celle du grand-père avec sa petite fille de 8 ans, c'était vous, cela ne pouvait être que vous et c'est aussi celle que j'ai préféré, parce qu'elle est pleine d'amour. De cet amour que seul un enfant et un grand-parent ont en commun et qui nous reste mystérieux. Cette transmission d'une sensibilité, d'un caractère, ce partage d'amour, ce grand moment de la vie d'un enfant a eu en moi une résonance particulière.

Mais je ne peux pas occulter les autres histoires. Elles sont toutes pleine de tendresse, d'amour, et la famille joue un grand rôle. Même dans l'histoire qui porte le nom de votre livre. Celle d'un enfant malheureux par la violence de sa mère, que vous laissez entrevoir, l'amour , cet amour qui l'a lié à jamais à son père. Durci par la vie, cet enfant devenu homme retourne chez sa mère pour le décès de son père, parcequ'il aimait, parceque cet amour entre son père et lui l'avait rendu plus fort pour affronter une dernière fois sa père. Cette histoire là m'a rappelé le "Cheval d'Orgueil" de Pierre Jaquez Helias. Je ne sais pas pourquoi.

J'ai aimé le psychothérapeute qui ne voulait pas voir en ses malades mentaux des sous hommes mais au contraire, se donner à fond pour leur faire aimer le théâtre et s'exprimer par cet art, parcequ'ils n'étaient pas les malades mentaux que l'on étiquette comme cela, mais des êtres qui ne demandaient qu'à s'exprimer, qu'à sortir ce qu'ils avaient de meilleur en eux, mais que la vie, leur famille n'ont pas su voir et donner?

J'ai été bouleversée par cette femme qui a failli mourir par la violence de son époux, par cet acharnement à lui enlever toute personnalité et qui, est hélas, encore de nos jours, le fléau de notre société. A la fin de l'histoire cette femme guérie, après des souffrances inimaginables, je ne l'ai pas trouvé reconstruite... Vouliez-vous dire que la violence des hommes envers les femmes laisse des séquelles pour la vie?

Je ne vais pas commenter toutes les histoires, laissant au lecteur le soin de les découvrir, mais "le coeur léger" avec lequel je termine ma vision de votre livre, cet amour de passage qui n'a duré qu'un moment, un court instant mais qui aura laissé à cette femme le plus beau moment de sa vie de femme?

Gaëlle, vous avez écrit 13 histoires courtes où beaucoup peuvent se reconnaître, parceque c'est la vie tout court. En chacune d'elles, le lecteur peut se retrouver...et  sans aucune prétention.

Votre livre est simple, de cette simplicité qui fait l'authenticité. Je me trompe peut-être, mais moi, c'est ainsi que je l'ai ressenti. Allez encore plus loin Gaëlle, vous en avez l'étoffe et merci pour ces moments passés avec vos histoires.

Portrait de gaellec

Merci infiniment Josette pour

Merci infiniment Josette pour ce commentaire détaillé et plein d'authenticité. Je suis heureuse d'avoir contribué à vous faire passer un bon moment de lecture. Merci aussi d'avoir publier votre article dans Salon de Lecture.

Bonjour Gaëlle,   Je viens

Bonjour Gaëlle,

 

Je viens de terminer ton ouvrage "Un cygne parmi les orties", et bien sûr, je tenais à te donner mon avis.

Tout d'abord, j'ai été surpris par ta qualité d'écriture. On sent que tu as soigné le choix de tes mots et ils résonnent avec une très jolie musicalité, un peu comme un peintre qui sélectionne la bonne teinte pour exprimer ce qu'il ressent sur sa toile.

J'ai beaucoup aimé "l'ombre de moi-même", la façon dont tu as de décortiquer la misère humaine, avec cette touche d'espoir.

La lettre ouverte sur le monde est une reflexion fort bienécrite sur la bétise humaine, la noirceur des hommes, thème que je traite souvent également dans mes récits

"Le coeur léger" m'a comblé de bonheur,  un amour d'un jour, éphèmère mais intense, que l'on oublie jamais ...

Ma préférée, c'est "Comme avant , le sinistre destin des femmes battues mais avec ton regard bien particulier. Ton excellente idée de l'avoir traitée avec la prémonition de ton héroine  fait qu'on en sort indemne et très heureux.  Vraiment bravo !

La vendeance d'une brune contre les blondes, combien il est difficile de décrocher du tabac est un texte assez plaisant et on sent qu'il vient du fond des tripes.

Seul petit bémol, il est difficile de savoir, en tant que lecteur, la part d'autobiographie que tu as mis dans tes textes et parfois, on se demande Témoignage ou imagination ? Mais, de toutes façons, on met forcément une bonne partie de soi dans ses récits.

Je terminerai enfin pour te dire que j'ai passé un excellent moment en ta "compagnie". Ton humanité transpire par toutes les pores de ces pages. Tu as une façon de dépeindre toutes les facettes de la misère humaine avec beaucoup de tact, de prévenance.Nous ne sommes pas dans le même registre, certes, mais j'aimerais posséder ton style d'écriture qui vraiment coule bien, chante bien. Bref, un livre très réussi, certainement précurseur d'autres chef d'oeuvre !

Alors, bravo !

Amitiés

Dominique

Portrait de gaellec

Merci Dominique, ces

Merci Dominique, ces commentaires venus de ta part me touche très sincèrement. Ton avis était d'importance et en effet je ne vais pas m'arrêter là. C'est une véritable passion et mon futur roman sera forcément le fruit de cette passion. Je te dis à bientôt au salon de Maulévrier où je ne manquerais pas de me faire dédicacer tes deux romans. Amitié

Bonjour Gaëlle, Je ne doute

Bonjour Gaëlle,

Je ne doute pas de tes capacités à publier d'autres petits bijoux puisque  tu as une énergie et une volonté nécessaire pour cela. J'espère que les ventes de ton roman se passent bien.Je ne pourrai pas te voir au salon de Maulévrier puisque M Durand-Peyroles n'a réussi à obtenir qu'une place en tant qu'éditeur. Il s'y est pris je pense un peu tard, en revanche, je serai à Thouaré sur Loire le dimanche 21 novembre, peut-être seras-tu là.

Bonne continuation à toi et à bientôt,

Dominique

Portrait de gaellec

Merci une nouvelle fois pour

Merci une nouvelle fois pour tes remarques qui me touchent très sincèrement. Oui, je serai à Thouaré, n'oublie pas de me réserver un exemplaire de chacun de tes livres. A très bientôt Dominique.

un cygne parmi les orties

Coucou Gaëlle!

J'avoue ne pas lire régulièrement de recueil de nouvelles, voire jamais(?!). Je découvre le charme de ne pas me submerger pour de longs moments dans une aventure, mais comme une enfant de découvrir de multiples histoires qui me promènent, me divertissent et m'interrogent au gré de leur message plus ou moins léger.

Voici celles que j'ai préférées et pourquoi:

"Comme avant" m'interpelle carrément. Cette fois, je suis dedans. Tu me balades, me tiens, me captives,... Je la dévore, fascinée par l'originalité de la mise en forme, le déploiement d'imagination jusqu'au dénouement, découvrant comment tout peut (ou pas...) basculer dans sa vie. Tu m'as tenue en haleine... je reprends mon souffle pour la suivante.

J'ai aimé aussi "Hors des murs" pour son côté "humain", on souhaite tellement que ces malheureux qui dérangent nos regards, nous mettent souvent mal à l'aise, nous charment, nous conquièrent. Elle a un côté "conte de fées". En décrivant ce projet fou, tu nous portes, nous emplis d'humanité. On se sent juste bien.

Ta "Lettre ouverte sur le Monde" ma parle à point que tu n'ignores pas. J'adhère à ton style, juste, honnête. Ta perception rejoint la mienne, je suis séduite!

J'ai adoré aussi "Le combat d'une brune contre les blondes". Déroutant (ton titre ne m'évoquait mais alors pas du tout le contenu et j'adore être stupéfaite, c'est avant tout ce que j'attends de mes lectures...), décomplexé, original, juste, clairvoyant, teinté d'humour, ton propos continue d'occuper mon esprit, presque obsédant. Il n'est finalement qu'une illustration de nos faiblesses mais le regard de nos enfants m'atteint et m'interpelle.

Bref, bravo et merci pour ces bons moments passés à découvrir ce qui se cache dans ton imagination si riche...

J'attends la suite...

Caro

Portrait de gaellec

Merci Caroline pour ta

Merci Caroline pour ta fidélité en tant que lectrice. Pour le troisième ouvrage, il faudra attendre un peu!

Bravo pour ce second roman

bravo pour ce second roman Gaëlle, et pour ce site très agréable!

Merci Roman, quand au site,

Merci Roman, quand au site, tu n'es désormais pas le premier à me le dire, c'est rassurant car je veux avant tout apporter du plaisir aux gens qui viennent me découvrir. Amitiés.